Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Impressions

À Guilly d'Herbemont

Guilly d'Herbemont,
Contre la peur, contre le danger auxquels nos yeux fermés nous condamnent
Tu nous as donné un appui : la canne,
La baguette du sorcier qui tient en respect nos démons.

Je ne l'oublie pas, Guilly, c'est grâce à toi
Que, ma canne ouvrant la voie comme une fidèle amie,
J'avance dans la vie
Sans craindre les obstacles qui s'effacent un à un devant moi.

Les arbres, les rochers, ne barrent plus mon chemin
Et la foule des humains
S'ouvre à la vue de mon bâton comme la mer fit pour Moïse.

Des murs plus durs s'effritent aussi : ceux de l'incompréhension et ses sœurs
L'indifférence et la bêtise.
Guilly, tu as su ouvrir les cœurs.

Malgré les apparences, ces vers ne sont pas libres mais obéissent à des règles très strictes, celles du néo-sonnet. Elles sont expliquées dans une page de commentaire dans une autre section de ce site.


© Nicolas Graner – 1998

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/MALVOYANCE/guilly.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 05/09/2013.