Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

Commentaire de
Et se resservir

Si ce n'est pas encore fait, lisez « Et se resservir » avant de lire la suite de cette page.

En bref.

Le texte et la musique de cette chanson sont tous les deux des palindromes de longueur infinie.

Mais encore...

Si la plupart des palindromes sont des phrases ou des textes possédant un début, un milieu et une fin, il est également possible d'en composer qui ont une longueur infinie. Partant de cette constatation purement formelle, Stéphane Susana a exploité ces structures pour créer des textes authentiquement poétiques. C'est ainsi qu'il publia en novembre 1998 sur la liste oulipo cette Chanson à boire :

Et se resservir.

Ivresse, reste !
Servir, et se resservir !

Ivres, se resservir,
Ivres, se resservir,
Ivres, se resservir,
. . .
Ivres, se resservir !

Ivresse !

Rester ivres et se resservir.
Ivresse, reste !

L'ensemble de ce texte (y compris le titre) forme bien un palindrome. On peut le rendre aussi long que l'on veut en répétant à volonté les mots « Ivres, se resservir », bien que cette expression à elle seule ne soit pas palindromique.

Puisque ce texte était présenté comme les paroles d'une chanson, j'ai décidé de le mettre en musique en respectant la même contrainte : les notes qui composent la mélodie restent les mêmes qu'on les lise en partant du début ou de la fin. Cependant, les barres de mesure ne respectent pas la même symétrie : ceci est inévitable si l'on veut que, comme pour les paroles, la partie « centrale » répétable à l'infini ne soit pas palindromique.

L'idée d'écrire une mélodie palindromique n'est pas nouvelle, on en trouve notamment des exemples chez Mozart et chez Bach. Cependant je ne connais pas d'autre exemple de mélodie palindromique de longueur infinie, ni de chanson dont les paroles et la musique soient toutes deux des palindromes (si vous en connaissez, merci de me le faire savoir).

Noter que le texte de Stéphane Susana satisfait une contrainte supplémentaire puisqu'il est bivocalique en E-I, ce qui contribue à lui donner une unité de ton.

On trouvera dans la section Références quelques indications techniques sur la façon dont la partition a été dessinée.

Références.

Paroles et musique
en notation abc.

La partition de « Et se resservir » a été dessinée par le programme Barfly de Phil Taylor pour Macintosh, puis légèrement retouchée avec un programme de dessin standard. Barfly permet de dessiner des partitions et de jouer des morceaux écrits en notation abc. Ce système de notation musicale conçu par Chris Walshaw, qui n'utilise que des caractères ASCII, est facilement lisible par un être humain et compris par de nombreux programmes musicaux.

Voici les paroles et la musique de cette chanson en notation abc :


X:1
T:Et se resservir.
C:Paroles : Stéphane Susana. Musique : Nicolas Graner.
N:Paroles et musique palindromiques.
M:C
L:1/4
Q:90
K:G
G | F/E/ D2 G | c2 e/g/ d | e2 c/A/ e | B c2 A |
w: Et se res-ser-vir. I-vres-se, reste! Ser-vir et se res-ser-vir.
|: c/B/ e B/c/ A :|
w: I-vres, se res-ser-vir
c2 B e | A/c/ e2 d | g/e/ c2 G | D2 E/F/ G |]
w: I-vres-se! Res-ter ivres et se res-ser-vir. I-vres-se reste.
La notation est telle que si vous enregistrez cette page dans un fichier, que ce soit en mode « texte » ou sous forme de source HTML, et si vous ouvrez ce fichier avec un programme comprenant la notation abc, il repèrera automatiquement le début et la fin de la chanson et pourra dessiner la partition et/ou en jouer la mélodie.

La marque w:, qui permet d'afficher les paroles sous chaque portée en alignant automatiquement les syllabes sous les notes, est une extension de la notation non standard mais comprise par Barfly et d'autres programmes. Si le vôtre ne la comprend pas, remplacez les w: par des W: majuscules, et les paroles apparaîtront regroupées au-dessous de la partition.


Revenir au texte

© Nicolas Graner – 1999

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/OULIPO/resservir-exp.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 18/03/2013.