ORCHESOGRAPHIE
Gaillarde
généralités.

Précédent Autres basses-dances.
Suivant Mouvements de la gaillarde.
Table des chapitres.
Arbeau.
Ceulx qui dancent la gaillarde aujourd'huy par les villes, ilz dancent tumultuairement, & se contentent de faire les cinq pas & quelques passages sans aulcune disposition & ne se soucient pourveu qu'ilz tumbent en cadance: tellement qu'une grande partie de leurs meilleurs passages sont incogneuz & perduz: Du commencement on la dançoit avec plus grande discretion. Car aprés que le danceur avoit prins une damoiselle, & qu'ilz s'estoient plantés au bout de la salle, ilz faisoient aprés la reverence, un tour ou deux par la salle, marchans simplement: Puis le danceur laschoit ladicte damoiselle, laquelle alloit en danceant jusques au bout de ladicte salle, ou estant, elle faisoit une station en danceant en ce mesme lieu: Cependant le danceur qui la suyvoit se venoit presenter devant elle, & y faisoit quelque passage en tornant s'il vouloit à droict, puis à gauche. Ce faict, elle marchoit danceant jusques à l'àultre bout de la salle ou ledict danceur l'alloit chercher en danceant, pour faire devant elle quelque aultre passage. Et ainsi continuants ces allees & ces venues, ledict danceur faisoit passages nouveaux, monstrant ce [page 0080] qu'il sçavoit faire, jusques à ce que les joueurs d'instruments faisoient fin de sonner. Lors il faisoit la reverence, prenant là damoiselle par la main en la remerciant, la restituoit au lieu ou il l'avoit prise.
Capriol.
Ceste façon de dancer me semble plus louable, que d'y aller sans disposition, ainsi que je les y voy aller ordinairement, car le plus souvent le danceur torne le doz à la damoiselle, ou qui vault aussi peu: la damoiselle torne le doz au danceur pendant qu'il faict quelque passage.
Arbeau.
Depuis quelque temps on dance la gaillarde d'une façon qu'ils appellent la lyonnoise, en laquelle le danceur faisant place à ung aultre, prend congé de la damoiselle, la laisse & se retire: Elle ainsi laissee seulle, continue la dance peu de temps, puis va choisir ung aultre danceur, & aprés avoir dancé par ensemble, elle prend congé de luy, & le laisse seul & se retire: Et se continuent ces changements tant que la gaillarde dure.
Capriol.
S'il ny a pas assez de filles ou de danceurs pour changer, peult on choisir ceulx qui ja ont dancé?
Arbeau.
Vous le pourrez faire. Mais ceste façon a esté introduicte por faire entrer en la dance toutes les damoiselles de la compagnie, pour obvier à la mauvaise coustume d'aucungs qui indiscrets en leurs affections, veullent tousjours mener celle qui leur est favorite: Et aussi que par le moyen de ces rechanges, les moings belles peuvent estre appellees à la dance.
Capriol.
Quels mouvements sontnecessaires à ceste dance, que l'on nomme gaillarde?
Arbeau.
[page 0081] La gaillarde est appellee ainsi parce qu'il fault estre gaillard & dispos pour la dancer: Et combien qu'elle se dance par une pesanteur raisonnable, les mouvements y sont gaillards: Car il la fault plus pesante pour un homme de grande stature, que pour ung petit: Daultant que le grand mect plus de temps à faire les pas & à getter & retirer ses pieds que le petit. Elle comprend soubz soy le tourdion que nous vous avons dit cy devant debvoir estre dancé à l'yssue du retour de la basse dànce: Mais ledit tourdion se dance plus doulcement, & avec actions & gestes moings violents.
Capriol.
Quels mouvements servent à la gaillarde & au tourdion?
Arbeau.
La gaillarde debvroit tenir six assiettes de pieds, consideré qu'elle consiste de six minimes blanches sonnees par deux mesures ternaires ainsi:
KF3M3B2B2B2|B2B2B2|


Toutesfois elle ne tient que cinq assiettes de pieds, parce que la cinquieme & penultime notte & minime blanche est consummee & perdue en l'air, comme vous voyez cy dessoubz ou elle est deffaillante, & en son lieu y est mis ung souspir equipolent à icelle: Tellement qu'il n'y demeure que cinq nottes: Et en comptant pour chacune notte une assiette de pied, fault faire compte de cinq assiettes, & non plus,
KF3B2B2B2|B23z2B2


Capriol.
C'est donc ce que j'entends si souvent dire que le danceur de gaillarde doibt avant toutes choses sçavoir ses cinq pas: Mais [page 0082] comment faict-on ces cinq pas ou assiettes?
Arbeau.
Il y a plusieurs manieres d'assiettes, par les meslanges desquelles on bastit les diversitez des passaiges: Et d'icelles sont tirez & procreez les vocables propres servants à cest art.
Capriol.
Vous les m'avez cy devant nommez & apris: N'est-ce pas reverence, branle, deux simples, double, & reprinse, desquels m'avez donné par escript les caracteres R b ss d r.
Arbeau.
Les assiettes de la gaillarde & du tourdion sont aultres, comme je vous exprimeray, & non sans raison, parce que les marchez & mouvements de la pavane & de la basse-dance sont pesants & graves: Et ceulx de la gaillarde & du tourdion sont legiers & gaillards, tellement que les jeusnes hommes de vostre aage sont plus aptes à les dancer que les vieillards comme moy: Et pour plus claire intelligence, je vous en donneray les figures, & leurs noms dessus, si le treuvez bon, & treuvez qu'il vous soit necessaire de les avoir.
Capriol.
Je vous prie faire en sorte que je puisse aiseement comprendre ce qu'il vous plaira m'enseigner, & ny point espargner les figures, car je trouve qu'elles servent grandement à l'intelligence de la parolle & à la memoire locale.
Précédent Autres basses-dances.
Suivant Mouvements de la gaillarde.
Table des chapitres.
N I C O L A S
http://graner.net/nicolas/
Contacter l'auteur.