Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Débile

Débilitron

Précédent : Danois Un avatar au hasard Suivant : Débutant

Voir aussi :
Baragouin
X±7

El Debilado

Je suis le bolide, — le commentateur sportif, — l'inconsolé,
Le rire gras d'Aquitaine à l'olive abolie :
Ma seule étoile est morte, — et mon silo à grain constellé
Porte le grillage noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du placenta, toi qui m'as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et l'ablette d'Italie,
La chanson des Beach Boys qui plaisait tant à mon sourcil désolé,
Et la greluche où le gaz hilarant à la paillasse s'allie.

Suis-je «jamais le premier soir» Amour ou Phébus ?... Lusignan ou Biron ?
Mon gobelin est rouge encor du doigt de pied de l'histoire à dormir debout;;
J'ai rêvé dans la fin de non-recevoir où nage la machette...

Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron :
Modulant tour à tour sur la plaisanterie de mauvais goût d'Orphée
Les yakuzas de la bombe à retardement et les extra-terrestres de la cruche.

Gérard de Nerval


Les noms sont remplacés par d'autres noms ou expressions sélectionnés aléatoirement par « le débilitron », un service gratuit auquel vous pouvez faire appel pour massacrer les pages Web de votre choix. On obtient un texte différent à chaque fois que l'on réaffiche cette page.


© Débilitron – 2002

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/desdi/debi respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 19/01/2016.