Aller au menu
Aller au pied de page
logo de Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Gasconnade

Alain Chevrier

Précédent : Gangster Un avatar au hasard Suivant : Gastronomique

Voir aussi :
Patois
Occitan

El Desdichadou

Ye suis lou ténévrux, — lou vuf, — l'enconsoulé,
Lou prence d'Aquitaine à la tour avoulio :
Ma sule étoile est morte, — et mon luth constellé
Porte lou souleil noir de la Mélancoulio.

Dans la nuit du tomveau, toi qui m'as consoulé,
Rends-moi lou Pausilippe et la mer d'Italio,
La flur qui plaisait tant à mon cur désoulé,
Et la treille où lou pampre à la rose s'allio.

Suis-ye Amour ou Phévus ?... Lusignan ou Viron ?
Mon front est rouye encor du vaiser de la reine ;
Y'ai rêbé dans la groutte où naye la sirène...

Et y'ai dux fois benqueur trabersé l'Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d'Ourpheio
Les soupirs de la sente et les cris de la feio.

Yérard de Nerbal


Le narrateur étant un gascon (le Prince d'Aquitaine), nous avons reconstitué l'accent avec lequel il devait prononçer son poème. Pour ce faire, nous avons employé le vocabulaire du héros d'Agrippa d'Aubigné, Les Avantures du baron de Fæneste (1630). Voici les règles de son langage d'après Jacques Bailbé dans l'édition de la Pléiade des œuvres de d'Aubigné (1969), p. 1348-1349 :

D'Aubigné systématise abusivement certaines déformations de la prononciation gasconne ou de la prononciation de cour :


© Alain Chevrier

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/desdi/index.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 20/09/2013.