Aller au menu
Aller au pied de page
logo de Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Baudelairien 1

Nicolas Montessuit

Précédent : Baragouin Un avatar au hasard Suivant : Baudelairien 2

J'ai longtemps résidé sous un vaste veuvage
Que l'heure inconsolée teignait de mille pleurs
Et que mon air princier, d'aquitaine douleur
Rendait pareil le soir à un luth au chômage.

Les foules en moquant ce qui m'a consolé
Mêlaient d'une façon l'Egée au Pausilippe,
Les tout-puissants parfums de ma triste tulipe,
Aux couleurs d'une treille aux végétaux alliés.

C'est là que j'ai rêvé Lusignan ou Biron,
Au milieu des baisers, des Reines, des sirènes,
Et des grottes ténues tout imprégnées d'aubaines

Qui me rafraichissaient mieux qu'un rude Achéron,
Et dont l'unique soin était de moduler
Les soupirs et les cris dont j'étais stimulé.


Parodie du sonnet la vie antérieure de Charles Baudelaire (1821-1867).


© Nicolas Montessuit

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/desdi/index.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 20/09/2013.