Aller au menu
Aller au pied de page
logo de Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Séricicole

Nicolas Graner

Précédent : Séquences vocaliques Un avatar au hasard Suivant : Silencieux

L'Être sans joie

Je sens, — assombri veuf, — un tenace supplice,
Prince flagellateur de castel effondré.
Je vis leur Lune fuir, ne crains pas Apollon :
En-dedans, noir ennui, dort ma vie enfouie.

Mais l'urne de deuil rend l'ardeur, pulsion sublime !
Rassemble monts glaciaux ou mers d'écume chaude,
L'iris reçu, don fort dont la cure fut bonne,
La vigne, pampre mûr, brins roses capturés.

Est-ce Thétis, Amor, Rigel ? Suis-je Moïse ?
Mon front carmin connut quelle embrasseuse noble ?
L'elfe déjà rêveuse en grotte nagea nue...

Un gagnant passe, ému, l'onde d'enfer : pavoise !
Alterne en entonnant — tel quand Orphée compose —
Un pur cri de vous, sainte, et la voix de succube.


La suite des voyelles de chaque vers est la même que dans le sonnet Les vers à soie de Jacques Roubaud, à savoir :

e e a oie

e e a oie uue a e uie
i e ae a e ue ae e oe
eie u ue ui e ai a aoo
e e a oie ui o aie e ouie

aiue e euie ae u ui ouie
a e eo ai auou e eu eaue
i ie u oo o au eu oe
a i e ae ui oe aue

e e eia o ie u i e oie
o o ai ou ue ee ae ue oe
ee eaee uee oe ae aue

ua a ae eu o eee a oie
ae ee e o ae u a oe e ooe
u uie ou a i e e a oie uue


© Nicolas Graner – 2005

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/desdi/index.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 20/09/2013.