Aller au menu
Aller au pied de page
logo de Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Parfumé

Alain Chevrier

Précédent : Paresseux Un avatar au hasard Suivant : Paritaire

Un des dix cadeaux

Je suis « Le Ténébreux », — tout neuf, — le dernier né,
Le Prince des parfums, ou l'anti-patchouli :
Une étoile en cristal clôt mon flacon stellé
Qu'orne le soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du boudoir, toi qui m'as débouché,
Respire les senteurs de la mer d'Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon cœur* révélé
Et le muscat où l'ambre à la rose s'allie.

Suis-je Hermès ou Guerlain ? Givenchy ou Caron ?
J'ai imprégné le front de l'amant de la reine...
J'ai rêvé dans ma grotte au musc de la sirène.

Et par deux fois je fus nommé « Numéro Un
De l'Année » en mêlant dans mon orgue à parfums
L'arôme de la sainte** au bouquet de la fée.***

Nez rare de Gerval

* « Cœur » s'entend ici au sens qu'il a en parfumerie : après la « note de tête », la « note de cœur », où se révèle l'essence même du parfum.

** On reconnaît là la fameuse « odeur de sainteté » (odor sanctitatis), que les spécialistes rapprochent de celle de l'encens.

*** Cf. le poème Apparition de Mallarmé où la fée laisse tomber « de blancs bouquets d'étoiles parfumées ».


© Alain Chevrier

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/desdi/index.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 20/09/2013.