Aller au menu
Aller au pied de page
logo de Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Disparition

Frédéric Zgud

Précédent : Dilution Un avatar au hasard Suivant : Dissociation

Voir aussi :
Lipogramme

La D'sdicharition

Anton Voyl fut obscur, abattu, quasi asocial, — car sa nana claqua trop tôt ; — duc ou roi aquitain sans tour ni blason. Sans pulsion non plus car, vu qu'sa star mourut (on vous l'a dit), il nia alors aux doux minois tout radada.

Dans la nuit sans fin, Amaury, tu portas haut son moral. Tu lui filas son Paus... (Pausili quoi ? connais pas !), mais aussi son trop grand lac romain ; l'iris ou l'hibiscus, pourtant sourd à son profond chagrin ; pour finir, son plant à crampons, grimpant aux murs, puis qui tout salit.

Fut-il Amour ou Apollon ? Lusignan ou Biron ? Son front, toujours carmin du plaisir vif d'un bisou (poutou ou kiss, d'un smack, quoi !) royal. Il divagua aussi dans sa maison, à la mi-poisson (ou plutôt son habitation, un logis sans chichi) ; la mi-poisson, bout d'anchois aux pouvoirs sans nom...

Par trois fois, sinon moins, du Styx il joignit bord à bord. Par trois fois, sans soucis, il côtoya la mort : modulant tour à tour sur un divin saxo (un luth, un pipo ?) soupirs virginaux ou cris d'Avallon.

Gerges de Nerec


Lipogramme en E (la lettre E n'est pas employée) inspiré de La Disparition de Georges Perec.


© Frédéric Zgud

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/desdi/index.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 20/09/2013.