Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

????

Écrire à la demande un fastidieux sonnet
De circonstance en vers que d'avance on connaît ?
Crier cent fois sa flamme ou sa béatitude
En récitant toujours les mêmes platitudes ?
Refaire constamment ce que partout l'on vit
Et obéir, contraint, à d'ineptes avis ?
Non, merci ! Mais, flatter d'un mot presque indicible
Une sorcière hautaine à qui l'on est sensible,
La Lorelei cruelle ou l'âpre Esmeralda,
L'oeil noir cerné de khôl, le teint de réséda !
Pour l'actrice adulée, qu'on compose et dédie
Soit une farce insigne ou une tragédie !
Que d'une encre implacable on signe des factums,
Révère l'ironie, critique ad libitum !
Se piquer d'être Icare et brûler dans les spasmes
Ses attèles de cire au feu de l'enthousiasme !
Je veux m'encapricer des briseurs d'organon
Qui savent s'élancer ignorant les canons.
Si j'ai pour un ami créé quelque humble stance,
Qu'il blâme ou remercie j'assume la sentence ;
Quand il serait féroce, irrité ou méchant
Je n'en suis point suri. Écoute donc mes chants :
C'est pour toi que je crie, en ce jour mémorable,
Très bon anniversaire, Éric le Vénérable !


Voir le commentaire

© Nicolas Graner – septembre 2001

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/OULIPO/eric.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 18/07/2011.