Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

BLO 5 : Mille tours pour Gilles

Le cinquième volume de la Bibliothèque Liste-Oulipienne a été écrit pour Gilles Esposito-Farèse à l'occasion de son quarantième anniversaire, le 15 février 2004. Son titre complet est un sonnet monosyllabique (dont chaque vers comprend une seule syllabe) : Mille tours pour Gilles. // Style court : jour pile, // Chante, gente nixe : // « Bel XL ! » (XL représente quarante en chiffres romains).

Le recueil est lisible sur le présent site.

Ma contribution à ce volume, en deux parties, est reproduite ci-dessous.


Sonnet agile

Usons l'agile sonnet

Oui, ton succès côté physique nous effare !
Nous (muons, gravitons...) autour de toi, alors,
Avec l'expérience on cherche les accords :
Une valse à mil temps où l'espace s'égare.

Tu répands l'harmonie parmi le tintamarre,
Cependant tu te joues à l'aise de N corps :
Quel talent, dénicheur d'emmêlés corridors !
Est-ce l'ultime écho, distant, d'une fanfare ?

Allons ! À quarante ans tu n'es pas assagi !
Nous n'aurions jamais cru que tu avais agi,
Quand tu interprétais à l'image d'un Brel

Ton tout premier refrain molto allegretto,
Seulement en cherchant l'éphémère éternel
Qui t'a paisiblement conduit vers l'Oulipo.

Nous tenons à Gilles

Nous n'aurions jamais cru que tu avais agi
Seulement en cherchant l'éphémère éternel
Quand tu interprétais à l'image d'un Brel
Une valse à mil temps où l'espace s'égare.
Avec l'expérience, on cherche les accords :
Tu répands l'harmonie parmi le tintamarre.
Quel talent dénicheur d'emmêlés corridors ?
Qui t'a paisiblement conduit vers l'Oulipo ?
Nous muons, gravitons autour de toi alors
Allons à quarante ans. Tu n'es pas assagi !
Ton tout premier refrain, molto allegretto,
Est-ce l'ultime écho, distant, d'une fanfare ?
Cependant tu te joues à l'aise de N corps :
Oui, ton succès côté physique nous effare !

Les vers de ces deux poèmes sont les mêmes dans un ordre différent. Le sens de certains mots change de l'un à l'autre, ainsi que la ponctuation. Le premier a la structure de rimes d'un sonnet classique ; le deuxième fait apparaître le nom du dédicataire à la fin des vers (télostiche). Les deux titres sont anagrammes l'un de l'autre.


© Nicolas Graner – 2004

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/OULIPO/blo05.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 30/09/2014.