Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

Retour de Babel (2009)

En 2009, Zazie mode d'emploi a proposé de jouer avec le texte suivant :

Passer une frontière est toujours quelque chose d'un peu émouvant : une limite imaginaire, matérialisée par une barrière de bois [...] suffit pour tout changer, et jusqu'au paysage même : c'est le même air, c'est la même terre, mais la route n'est plus tout à fait la même, la graphie des panneaux routiers change, les boulangeries ne ressemblent plus tout à fait à ce que nous appelions, un instant avant, boulangerie, les pains n'ont plus la même forme [...].

Georges Perec, Espèces d'espaces, éd. Galilée

Toutes les contributions sont visibles sur le site Zazipo. Les miennes sont également reproduites ci-dessous.


Consoler un veuf est toujours quelque chose d'un peu ténébreux : une étoile morte, abolie par un soleil de mélancolie [...] suffit pour tout consteller, et jusqu'au luth même : c'est le même tombeau, c'est la même rose, mais la treille n'est plus tout à fait la même, la fleur du cœur désolé change, la sirène ne nage plus tout à fait dans ce que nous appelions, un instant avant, grotte, la fée n'a plus les mêmes cris [...].

Georgeard de Nérec, Espèce d'Ichado

Les mots significatifs sont remplacés par des mots tirés de El Desdichado.


Être dans ce pays-là au lieu de ce pays-ci vous rend à coup sûr un peu ému : un mur dans sa tête, là où il n'y a en fait qu'un pieu de bois, et ça y est, plus rien n'est le même, de ce qu'on y voit : c'est le même air, c'est le même sol, mais la voie n'est plus tout à fait la même, les mots qu'on lit le long de son bord ont muté, les fast-food n'ont plus tout à fait l'air de ce qu'on a mis, un peu plus tôt, sous le nom de fast-food, le pain n'a plus la même tête.

Greg Père, Is pest this path

Tous les mots ont au plus quatre lettres.


Sitôt qu'un douanier pointe là son vieux képi, je m'effare des accidents : la highway est bizarre, votre boulangère, plus la même.

Panscrabblogramme, texte composé avec les 102 lettres d'un jeu de Scrabble français (les jokers remplacent un E et un P).


Froncer une patère est toujours quelque pose d'un cheveu et vous ment : lis Minute, immatériel, marginalisé par une bière d'Arbois, sushi pour tout venger, et jusqu'aux paysannes j'aime : c'est le maire M., c'est l'amer thème, mais l'arête n'est plus tout à fait la moule, la granny des patauds fourriers change, les range-bilous ne ressemblent plus, tête à fou, à ce que nous appelions un Satan, un vent, l'ange Riboud, les profs n'ont plus la même main.

Jerk Projet, Et ce cèpe se désape, Algue élidée

Contrepèteries approximatives. Des sons sont permutés, puis légèrement modifiés pour obtenir des mots ayant vaguement un sens.


Brancher une rombière est toujours quelque rôle un peu éprouvant : une frigide insatisfaite, américanisée par une carrière de showbiz [...] surgit pour vous frapper, et jusqu'aux amygdales même : c'est le père parti, c'est la mère leste, mais la boue n'est plus tout à fait la merde, la glaise des carreaux mouillés bave, les goujateries ne déferlent plus sous la catin parce que nous raffermissons un brigand vachard, donjuaneries des amis dont un a même volé [...].

Jérôme Pervers, Rebelles egarés, éd. gratinée

Dans chaque mot les voyelles sont conservées, les consonnes modifiées.


Dans le bus S je vois des gens debout, dont un gus jeune, porteur dessus le cou (grand) d'un képi divertissant. Il parvient à se distraire en argumentant vivement : « Je vois qui vous outragez en culbutant quand y a des gens en descente ! » Cela dit, le gars s'empresse de partir, car pour être un couard, ça... Il va mettre sa graisse en place dans un coussin.

Ce gars est dehors, plus tard, et vient de s'éprendre d'un plouc à Saint-Ladre. Rue, cour, gare, ils font un bilan sans façon sur la bêtise des avis pour sa veste moche.

Rémond Kenelle, Exercer les arts de cent manières

Homovocalisme. La suite des voyelles (A E U E O I E E E O U O U...) est la même que dans le texte original. De plus, ce texte parodie les Exercices de style de Raymond Queneau.


Franchir une frontière est fréquemment un fait un peu frustrant : un frein fantasmé, figuré par un fil de fer, finit par tout fondre, et jusqu'au fin fond du forum même : c'est le même foehn, c'est la même fange, mais le faubourg n'est plus tout à fait le même, la face du fléchage des fourches frémit, les friteries ne forment plus tout à fait ce que nous formulions, une femtoseconde avant, friterie, les fouaces n'ont plus la même forme.

François Furet, Familles de fonctions, éd. Florentin

Tautogramme. Tous les mots significatifs commencent par un F.


Chasser une panthère a toujours quelque chose d'un jeu d'éléphant : une limule hyménoptère, marsupial lésé par une tanière de boa, suffit pour tout manger, et jusqu'aux pélophages même : c'est le même ver, c'est la même épeire, mais la loutre n'a plus étouffé la brème, la gravide paonne aux roux pieds chante, les poules-gerris ne ressemblent plus tout à fait à ce gnou un peu lion, un mustang, rat, faon, moule, astérie, les daims n'ont plus la même corne.

Égorge Fennec, Espèces de rapaces, éd. Gallinacée

Vocabulaire tiré de la zoologie conservant à peu près les sonorités de l'original.


La ballade des gens qui s'en vont quelque part

C'est vrai qu'ils sont plaisants tous ces postes frontières
Tous ces lieux qu'on franchit le cœur plein d'émotion
Avec leurs bouts de bois en forme de barrières
Ils n'ont qu'un seul point faible ils sont pure fiction
Ils sont pure fiction mais altèrent quand même
L'aspect de ce qu'on voit et forment un rempart
Le paysage n'est plus vraiment comme ils l'aiment
Les imbécil's heureux qui s'en vont quelque part
Les imbécil's heureux qui s'en vont quelque part

Maudits soient cette terre et cet air qui défie
Les lois du mouvement pour eux rien n'a bougé
Nonobstant les panneaux routiers dont la graphie
Leur fait voir que la route a bel et bien changé
Le dépaysement à chaque pas les guette
Et les boulangeries ont toutes l'air bâtard
Ils ne reconnaissent même plus leur baguette
Les imbécil's heureux qui s'en vont quelque part
Les imbécil's heureux qui s'en vont quelque part

Parodie de La ballade des gens qui sont nés quelque part de Georges Brassens.


Faire sauter un pont n'est jamais rien de très anodin : une ouverture bien réelle, idéalisée comme un chemin de fer, est impuissante à rien préserver, surtout pas les portraits : l'eau est différente, le feu est différent, bien que le précipice soit rigoureusement identique, le barbouillage des graffitis subsiste, les stations d'épuration continuent à trancher avec ce que vous récuserez, bien plus tard, comme stations d'épuration, le vin conserve sa fluidité...

Marie-José Perec, Clones du temps, éd. Ptolémée

Chaque mot est remplacé par un mot de sens opposé.


Perdre une fois est toujours quelque chose d'un peu éprouvant : une ligne imprécise, mal positionner une boule de billard [...] suffit pour tout chambouler, et jusqu'au public malheureux : c'est la même ambition, c'est le même tournoi, mais la réussite n'est plus tout à fait la même, la gloire du professionnel réputé chancelle, les boules ne rebondissent plus tout à fait avec ce qui normalement accompagne un impact aux bandes, les points n'offrent plus la même facilité [...].

Peler un fruit évoque typiquement quelque chose d'un passé enfoui : une lointaine image, manger paisiblement une bouchée de banane [...] suffit pour tirer cette expérience jusqu'aux profondeurs mnésiques : c'est le même aspect, c'est le même toucher, même la rugosité n'épargne pas tout à fait la main, le goût de pulpe revient crémeux, la banane ne résiste plus, tout aussi fondante après ce que nous avons un instant anticipé, bientôt le passé n'occupe plus la même fonction [...].

Piloter une fusée est toujours quelque chose d'un petit exploit : une lente inclinaison, masquée par un basculement de balistique [...] suffit pour te crasher, et jusqu'à parfois mourir : c'est la maitrise absolue, c'est le méticuleux travail, mais le réacteur n'exécute pas toujours à fond les manœuvres, la garantie de pouvoir revenir comme les boulets ne rassure pas tout à fait, après ceux qui nous assènent un implacable allègement budgétaire les pilotes n'ont plus la même formation [...].

Produire un frigidaire est techniquement quelque chose d'un peu énervant : un liquide incompressible, mû par un bouillonnement de bulles [...] suffirait pour tout conserver, et jusqu'aux protéines même : c'est le mouvement alternatif, c'est le mécanisme thermique, mais la réfrigération n'élimine pas tout à fait les moisissures, la glace des produits recongelés cristallise, les boissons ne réagissent pas toujours au froid avec, ce que nous aimerions, une imputrescibilité assez bonne, les pâtes n'ont plus la même fermeté [...].

Poursuivre un fantasme est toujours quelque chose d'un peu excitant : une légère invite, marquée par un bras délicatement balancé [...] suffit pour te chavirer, et jusqu'au petit matin : c'est la mine aguichante, c'est la main tremblante, même le regard n'est plus tout à fait limpide maintenant, le galbe des palpitantes rondeurs captive, la bouche ne ressemble plus tout à fait à celle qui niait accorder un intérêt au baiser, les protestations n'ont plus la même force [...].

Parler uniquement français est, tragiquement, quelque chose d'usé, presque exceptionnel. Une langue impure, métissée, plutôt un baragouin, défigurée bien [...] souvent par tous ces emprunts jusqu'au patois malgache : c'est la mithridatisation abêtissante, c'est le mondialisme tentaculaire. Malheureusement les repères nous échappent parfois totalement : académiciens français, lexicographes, maîtres linguistes, grammairiens, devraient pourtant réhabiliter cette langue, blâmer notre relâchement, proscrire tout anglicisme, fustiger, anathématiser, condamner ! Quel nigaud admettrait une insulte au beau langage ? Pas nous ! Osons préserver le meilleur français [...].

L'initiale de chaque mot est conservée.
La dernière version a été composée à deux voix avec Didier Bergeret.


© Nicolas Graner – 2009

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/OULIPO/zazie-2009.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 30/09/2014.