Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Dentiste

Francis Assaf

Précédent : Delermien Un avatar au hasard Suivant : Dépecé

Chez le dentiste

Personnages : le patient, la réceptionniste, le dentiste.

« Bonjour, mademoiselle. J'ai rendez-vous avec le docteur Labrunie.
— Votre nom, s'il vous plaît ?
— Gérard Deuhenne.
— Ah, oui. En effet : Monsieur Deuhenne Gérard, plombage, deuxième molaire droite à la mâchoire inférieure. Veuillez prendre un siège. Le docteur sera à vous dans un moment.
— Pardon, mademoiselle mais j'aperçois sur le badge qui orne votre sein gauche (fort joli, d'ailleurs) que vous vous appelez Sylvie Duffeu. Seriez-vous par hasard apparentée à mon vieil ami Anatole Duffeu ?
— Je suis sa fille.
— Ah ! la fille Duffeu ! Quelle coïncidence ! Votre père apprécie beaucoup mes poèmes.
— Ravie d'apprendre ça. Je lui demanderai de me les montrer. »

L'interphone s'allume. « Mademoiselle, faites entrer la personne suivante.
— C'est à vous. Enchantée d'avoir fait votre connaissance.
— Moi de même, mademoiselle Sylvie. » (Large sourire.)

Dans le cabinet du dentiste. « Veuillez prendre place dans le fauteuil. Ouvrez largement la bouche. » Le dentiste prépare ses instruments. Soudain, panne d'électricité.

« Ah, bon sang ! Mais tout est ténébreux ici ! Je ne me console pas de casquer tous les mois des sommes folles à EDF !
— Je sais, docteur. Depuis mon veuvage en Aquitaine, j'ai déménagé à Paris et chaque jour les pannes se succèdent. Parfois je me dis que je vis dans un tombeau. Ça ne console pas ! J'aurais dû aller vivre à Naples. Ce n'est peut-être pas mieux là-bas, mais au moins on a le Pausilippe, la mer d'Italie. Et il y a des fleurs partout, des pampres et des roses qui grimpent aux treilles ! C'est féerique !
— Je vous crois bien ! Tenez : il y a deux ans, j'y suis allé avec ma copine, Stella. Elle adorait nager dans la baie. Une vraie sirène ! Et musicienne avec ça, je ne vous dis pas ! Le luth, la lyre, une vraie virtuose ! »

Le courant revient. Le dentiste actionne sa fraise. « Ouvrez largement. Attention ! Ça va faire un peu mal.
— Aaaaah ! »


© Francis Assaf – 2016

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteurFAQ

Cette page http://graner.net/nicolas/desdi/dent respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 19/03/2016.