Aller au menu
Aller au pied de page
logo de Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Fantaisiste

Nicolas Graner

Précédent : Fable Un avatar au hasard Suivant : Fatrasie

Fantaisdichado

Il est un air pour qui je donnerais
Le ténébreux à la tour abolie,
Un soleil noir, une mélancolie,
Qui pour moi seul a des charmes secrets !

Or, chaque fois que je viens à l'entendre,
Dans le tombeau il vient me consoler.
C'est sous Louis treize ; et je crois voir s'étendre
La fleur qui plut à mon cœur désolé.

Puis un château de brique à coins de pierre
Rougi encor du baiser de la reine,
Ceint de grands parcs, avec une rivière
Et une grotte où nage la sirène.

Puis une dame, à sa haute fenêtre,
Chante à son tour sur la lyre d'Orphée
Que, dans une autre existence peut-être,
En sainte elle a subi des voix de fées.


Un vers sur deux est tiré de Fantaisie, de Gérard de Nerval. L'autre est dérivé de El Desdichado.


© Nicolas Graner

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/desdi/fant respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 20/09/2013.