Aller au menu
Aller au pied de page
logo de Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Quenien

Edmond Robaye

Précédent : Quenélien Un avatar au hasard Suivant : Questionnaire

Voir aussi :
Durassique
Épistolaire
Holmesien
Michalien
Proustien
Rabelaisien
Tolstoïen

Doukipudonktan ? demanda Zazie. C'est ce mec couché sur le trottoir, avec sa gueule d'inconsolable ?

Soigne ton langage, dit Gabriel et ne le reluque pas comme ça, tu vas le gêner.

Tu le connais ? demanda Zazie.

Je l'ai connu jadis, dit Gabriel. Mais depuis qu'il est veuf, il débloque un peu. Il se prend pour un Prince, il croit que s'il va Porte d'Italie, il va recevoir un baiser d'une Reine !

Sans blague, dit Zazie, y croit qu'en schlinguant comme ça y va baiser une Reine ? Ben mon vieux !

Zazie, dit Gabriel, primo, je t'ai dit d'avoir un langage un peu plus distinglé.

Deuzio, j'ai pas dit qu'il voulait baiser une Reine, j'ai dit qu'il voulait recevoir un baiser d'une Reine. C'est pas pareil !

Et troizio... troizio, je sais plus, tiens ! tu me fais déconner.

Tu vois, dit Zazie, c'est toi qui es vulgaire, et pour ce qui est de déconner, c'est tout ce que tu sais faire.

Non mais des fois, dit Gabriel, le respect fout le camp, ma parole.

Bon. C'est pas tout ça, qu'est-ce qu'on fait, maintenant ?

Maintenant, dit Zazie, je veux aller au métro Porte d'Italie, voir la Reine qui baise.

Pas question dit Gabriel. Il est temps que je te ramène à la Gardelyon.

Y faudrait pas que Jeanne, elle poireaute trop longtemps.

Ils arrivèrent sur le quai en même temps que Jeanne qui embrassa Zazie en lui demandant comenxava, bien ?

Si on veut dit Zazie, boudeuse.

Et toi Gabriel, quoi de neuf ?

J'ai vieilli, dit Gabriel.

Gémond Queval


Pastiche de Zazie dans le métro, de Raymond Queneau.


© Edmond Robaye

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/desdi/quen respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 20/09/2013.