Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Logarithmie

Les nombres révolutionnaires

Entrez un nombre en chiffres et cliquez sur « Afficher » pour faire apparaître son nom dans le système de Condorcet.



Qu'est-ce que le système révolutionnaire de numération ?

Marie Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de Condorcet (1743-1794), mathématicien, philosophe et homme politique français, s'intéressa beaucoup à l'instruction des enfants qu'il jugeait essentielle au progrès de l'humanité.

Son dernier livre, Moyens d'apprendre à compter sûrement et avec facilité, est un manuel d'arithmétique élémentaire destiné aux écoles primaires et accompagné d'abondantes notes pour les maîtres.

Avant d'aborder la pratique des quatre opérations, Condorcet expose « le système de numération actuellement usité en France ». En réalité, il s'agit d'un système nouveau, que l'auteur souhaitait manifestement voir entrer en usage en l'introduisant d'abord dans les écoles. Il mourut juste après la rédaction de ce livre et son projet ne fut pas réalisé. C'est ce système de numération que je présente ici.

Dans le même esprit que le système métrique (dont Condorcet fut l'un des artisans) qui simplifiait et rationalisait les systèmes d'unités existants, le système de numération de Condorcet est une rationalisation de la numération ordinaire. Il s'en explique ainsi dans les notes pédagogiques de son ouvrage :

« Il m'a paru nécessaire de faire quadrer la numération parlée avec la numération en chiffres.

J'ai donc changé ceux des noms de nombre qui rompent l'analogie. Le changement sera même commode pour ceux des enfans très-jeunes qui ne savent pas encore compter ; il ne peut avoir aucun inconvénient pour les autres. »

Le système de Condorcet

  1. Les unités s'appellent : un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf.
  2. Les dizaines s'appellent : dix, duante, trente, quarante, cinquante, soixante, septante, octante, nonante.
  3. Les nombres de 10 à 99 s'obtiennent en reliant le nom de la dizaine et celui de l'unité (s'il n'est pas nul) par un trait d'union : dix-deux (12), duante-cinq (25), trente (30), quarante-un (41).
  4. Les nombres de 100 à 999 s'obtiennent en faisant précéder le mot cent par le nombre de centaines, s'il est supérieur à un, et en le faisant suivre par les dizaines et unités : cent duante (120), deux cent (200), cinq cent trois (503), sept cent nonante-un (791).
  5. De 1000 à 999 999, on fait précéder le mot mille du nombre de milliers, s'il est supérieur à un : mille sept cent nonante-quatre (1794), cent duante-trois mille quatre cent cinquante-six (123 456).
  6. Les nombres plus grands sont divisés en tranches de trois chiffres portant les noms mille (103), million (106), dillion (109), trillion (1012), quadrillion (1015), etc. : un dillion (1 000 000 000), cent trente-trois trillions deux mille dix-trois (133 000 000 002 013).

Précisions et commentaires

Référence

Condorcet, Moyens d'apprendre à compter sûrement et avec facilité, réédité en 1988 par ACL - Les Éditions du Kangourou. Comprend un fac-similé de l'édition originale complété par d'abondants commentaires didactiques, historiques, philosophiques et bibliographiques.


© Nicolas Graner – 2003

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/nombres/condorcet.php respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 30/09/2014.