Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Impressions

Prendre la canne

Date: Lundi 30 Novembre 1998
De: Nicolas Graner
À: Groupe de discussion sur les dégénérescences rétiniennes
Objet: prendre la canne

À tous ceux qui sentent qu'une canne pourrait les aider mais n'arrivent pas à la prendre.

Prendre une canne blanche est l'une des étapes les plus difficiles de la vie d'un « perdant la vue » - les autres étant l'abandon de la conduite et celui de la lecture visuelle, mais je ne peux pas en parler car je n'ai jamais conduit et je lis encore.

J'ai mis moi aussi très longtemps à accepter l'idée que je pourrais avoir besoin d'une canne, et aussi longtemps ensuite pour la prendre vraiment. J'y ai été beaucoup aidé par des messages que j'ai lus sur la RPlist (RPliste-FR n'existait pas encore), c'est pour ça que j'en parle beaucoup ici dans l'espoir d'aider d'autres gens de la même façon. Je n'ai jamais regretté un seul instant ma décision, bien au contraire, même si je ne peux pas dire qu'aujourd'hui, quatre ans plus tard, je sois 100% à l'aise avec. Quand je vois les marques de coups et d'éraflures sur ma canne, et que je me rappelle qu'avant c'étaient mes tibias qui recevaient ces mêmes coups, qui atteignaient aussi ma dignité et mon amour-propre, je sais que j'ai fait le bon choix.

Voici quelques suggestions qui pourront peut-être aider certains à franchir cette étape.

J'ai utilisé tous ces « trucs » (sauf la canne de ville, qui est une suggestion de Michel) et tous m'ont aidé. Si d'autres utilisateurs de canne veulent aussi nous raconter pourquoi et comment ils se sont decidés, cela pourra sûrement en aider d'autres.

Je crois qu'il faut surtout garder à l'esprit que l'on ne devient pas une personne différente parce que l'on utilise une canne. Ce n'est pas du « tout ou rien », un basculement. On peut très bien n'utiliser une canne que cinq minutes par jour, ou par mois, et ne rien changer le reste du temps. C'est simplement un outil que l'on sort quand on en a besoin, comme un marteau ou un tournevis, et que l'on range quand on n'en a plus besoin.


© Nicolas Graner – 1998

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/MALVOYANCE/prendre.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 05/09/2013.