Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Bistrot 1

Françoise Guichard

Précédent : Bipolaire Un avatar au hasard Suivant : Bistrot 2

Voir aussi :
Bistrot 2
Monkien

Et l'amour au bistrot

Il luit assez brumeux, — pas neuf, — l'estaminet ;
Intense est la migraine, en ce jour, qui nous lie.
Tout seuls. Vers toi me porte un but : tes yeux violets.
Porte-nous conseil, soir qu'on aime à la folie.

Alangui, tout ballot, coincé dans tes filets
Moi, la peau de ma lippe est amère et pâlie.
Bonheur d'être flirtant, amateur un peu niais
Dans ton œil où la vamp à la môme s'allie.

Saint-Amour ou Pétrus ? Pécharmant ou Corton ?
D'un ton farouche et fort adressé à ma Reine,
L'employé de gargote en nage se renseigne.

Y a des fois des buveurs qui laissent pas un rond !
Maudissant ces vautours, son ire l'étouffait,
Il soupire et se plaint d'être toujours refait.


Réécriture homophonique de El Desdichado à partir de Je regarde le bistrot d'Ian Monk, texte sélectionné par Zazie mode d'emploi pour l'année 2015-2016.


© Françoise Guichard – 2015

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteurFAQ

Cette page http://graner.net/nicolas/desdi/bist respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 30/11/2015.