Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Monkien

Noël Bernard

Précédent : Mnémotechnique Un avatar au hasard Suivant : Mono- et bigrammes

Voir aussi :
Bistrot 1
Bistrot 2

El abandonado

Je suis le glauque esprit, — le barman sans pourboire,
Le bourge londonien au bistrot fissuré :
On a crevé mes yeux, — mes lèvres au séchoir
Ne lampent qu'une mer de possibilités.

Dans le smog du possible, où je t'ai regardée,
Sois le bleu lumineux, la clarté de l'esprit,
Le jour qui s'est cassé quand mes yeux t'ont fixée,
Et l'instant où j'ai bu ta boisson, si joli.

Je suis quoi ? l'âne qui butine ? un pendant clair ?
De mes yeux, juste alors, ton visage est parti ;
Je regarde un poème où nagèrent nos dits.

Ô j'ai là comme toi rampé dedans la mer
Vers ces musiques-là mais d'autres yeux extraient
Ces choses qui de l'un pour l'autre sont laissées.


Les mots significatifs du texte ont été remplacés par ceux de Je regarde le bistrot d'Ian Monk, texte sélectionné par Zazie mode d'emploi pour l'année 2015-2016.


© Noël Bernard – 2015

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteurFAQ

Cette page http://graner.net/nicolas/desdi/monk respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 11/10/2015.