Aller au menu
Aller au pied de page
logo de Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Cornélien

Alain Zalmanski

Écouter

Précédent : Converti Un avatar au hasard Suivant : Coupé

El Diego da sancho

Ô tristesse ! ô ténêbre ! ô veuvage ennemi !
Le prince d'Aquitaine a vu cette infamie ;
De la mélancolie le soleil que je porte
M'a fait voir en un jour ma seule étoile morte ?

Ô toi qui dans la nuit a su me consoler,
Ô toi qui d'Italie m'as pris les castelets
Et maintes fois cueilli la fleur que j'aimais tant,
Rends-moi enfin ces biens et tous leurs ornements !

Ô souvenirs d'Amour, de Phœbus ou Biron,
Baiser qui tant de jours a fait rougir mon front !
Mon haut rang n'admet point de rêver de Sirène
Et mon jaloux orgueil, d'être indigne de Reine.

Faut-il ayant vaincu trente fois l'Achéron ?
Faut-il encor l'éclat d'un glorieux clairon
Pour mourir sans les cris des fées, sans lendemain,
Ou vivre avec la sainte aux soupirs inhumains ?

Pierrard de Nerveille


Parodie de la tirade de Don Diègue dans Le Cid de Pierre Corneille (1606-1684), acte I, scène 4.


© Alain Zalmanski

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/desdi/corn respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 20/09/2013.