Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Greffes

Robert Rapilly

Précédent : Gravitationnel Un avatar au hasard Suivant : Haïkus anagrammes

Voir aussi :
Adduction 1
Adduction 2
Adduction 3
Adduction 4
Adduction 5
Adduction 6
Auto-adduction
Chimère
Dépecé
Épitaphe
Lépidoptère

El Dosenuno

Je suis le ténébreux et le bel aujourd'hui,
le prince d'Aquitaine avec un coup d'aile ivre.
Suis-je Amour ou Phébus — la région où vivre
modulant tour à tour des vols qui n'ont pas fui ?

Le vierge, le vivace veuf inconsolé
va-t-il nous déchirer — où nage la sirène —
ce lac dur oublié du baiser de la reine...
mais non l'horreur du sol et mon luth constellé ?

Dans la nuit du tombeau, cette blanche agonie
par l'espace infligée à la tour abolie
porte le soleil noir où le plumage est pris.

Pour n'avoir pas chanté sur la lyre d'Orphée,
mon front est rouge encor ! Songe froid de mépris :
un cygne d'autrefois et les cris de la fée.

Stéghard Nervallarmé


Un hémistiche de chaque vers est tiré du sonnet Le Cygne de Stéphane Mallarmé (1842-1898), l'autre de El Desdichado.


El Náufrago

Je suis le ténébreux taillé dans l'or massif.
Suis-je Amour ou Phébus sur des mers inconnues,
modulant tour à tour cheveux épars, chairs nues ?
Ma seule étoile est morte au soleil excessif.

Dans l'océan trompeur, Lusignan ou Biron
révélaient des trésors et la mer d'Italie.
Qu'est devenu mon cœur à la tour abolie ?
Hélas il a sombré, traversé l'Achéron.

Et les cris de la fée entre eux ont disputé
la fleur qui plaisait tant... Navire déserté,
j'ai rêvé dans la grotte où chantait la sirène.

Mais il vint une nuit à mon cœur désolé
la cyprine d'amour du baiser de la reine ;
et le naufrage horrible ; et mon luth constellé.

Germile Nervligan


Un hémistiche de chaque vers est tiré du sonnet Le Vaisseau d'or d'Émile Nelligan (1879-1941), l'autre de El Desdichado.


Ces deux poèmes font partie d'une ronde de sept sonnets greffés qui associent deux à deux Gérard de Nerval, Stéphane Mallarmé, Joachim Du Bellay, Paul Verlaine, Charles Cros, Tristan Corbière et Émile Nelligan.


© Robert Rapilly – 2016

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteurFAQ

Cette page http://graner.net/nicolas/desdi/gref respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 31/01/2016.