Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

La bibliothèque d'alexandrins

Des maîtres observaient auprès de trois villages
Ta voie bleue dépassa l'aide et une santé
Ils croyaient des esprits, or elles se dégagent

Le retour écarta près de cinq mois sauvages
Vingt-deux roses sur seize éteindront un côté
Des maîtres observaient auprès de trois villages

L'idée, qui occupa, prête près des étages
Les sens, qui céderont, voient jusqu'à la beauté
Ils croyaient des esprits, or elles se dégagent

Le poste comme un rang, un barbe et un nuage
Une nouvelle nue perd des vraies libertés
Des maîtres observaient auprès de trois villages

L'autre eau ne croquera ni l'art ni le courage
Il savait le fauteuil, — un azote, — un été
Ils croyaient des esprits, or elles se dégagent

Les certaines saisons amènent un voyage
Liez-vous des vérités ? puis une qualité ?
Des maîtres observaient auprès de trois villages
Ils croyaient des esprits, or elles se dégagent


Choisissez un schéma
















© Nicolas Graner – juin 2014

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/OULIPO/alex.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 16/06/2016.