Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

La bibliothèque d'alexandrins

Une pièce devient mes petites matières
Soulevons-nous des as ? sinon un officier ?
Quel gouvernement froid joint trente-sept arrières ?
Des doux sens durs suivront : « nous pensions les métiers »
Dix salles inconnues menaient à cloche-pied
L'autre eau ne troquera ni des fois ni les scènes
Pour les signes des biens, vous vous aperceviez
Nous jouons puis nous tombions pour l'eau moindre et certaine

Fuient-ils des étendues ? comme le secrétaire ?
Ils sortent les années, — les toques, — les moitiés
Quatorze sens réels discutèrent derrière
Halte ! quels marchands faits, quel étrange papier !
Quel caractère clair remplit une pitié ?
La flamme supportait quoique le garde traîne
Les natures passées marchent un coin entier
Nous jouons puis nous tombions pour l'eau moindre et certaine

L'enfant étudiera jusqu'à trente-sept frères
Des ciels, qui répandront, voyaient vers les quartiers
L'ensemble chuchota soit l'eau soit une affaire
Les faims sinon des quarts, les vies puis les sentiers
L'autre art caressera : « je versai un dernier »
Quelles lois absolues menaceront la chaîne ?
L'eau puis un changement, l'eau comme un escalier
Nous jouons puis nous tombions pour l'eau moindre et certaine

Des veilles dominaient quoique l'anglaise assied
Vos verres courts mettaient l'œuvre comme la chienne
Un spectacle ou l'objet, les trains ou les premiers
Nous jouons puis nous tombions pour l'eau moindre et certaine


Choisissez un schéma















© Nicolas Graner – juin 2014

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/OULIPO/alex.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 30/09/2014.