Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

Commentaire de
Puissance et misère

Si ce n'est pas encore fait, lisez « Puissance et misère » avant de lire la suite de cette page.

En bref.

Deux cent douze variations illustrant diverses contraintes autour d'une phrase célèbre.

Mais encore...

Puissance et misère regroupe deux cent douze variations autour de la première phrase, citation célèbre qui est presque devenue un proverbe. Certaines sont des façons d'exprimer à peu près la même idée en respectant diverses contraintes d'écriture, d'autres sont des transformations des lettres ou des mots de la phrase pour en tirer d'autres phrases. La collection n'est pas figée, je l'enrichis de temps en temps selon mon inspiration et ma disponibilité.

Voici une explication de chacune des deux cent douze versions actuelles. Cliquer sur un titre vous ramènera à la version correspondante.

1. Citation
Les deux derniers vers de la fable Les animaux malades de la peste de Jean de La Fontaine.
2. Synonymes
Chaque mot est remplacé par un autre de sens voisin.
3. Rétrograde
Les groupes de mots apparaissent dans l'ordre inverse.
4. Tautologique
Une tautologie est une affirmation qui est nécessairement vraie de par sa forme même, quelle que soit la vérité des éléments qui la composent.
5. Contraposition
La contraposée d'une proposition de la forme « quand P est vrai, Q est vrai » est la proposition « quand Q est faux, P est faux ». D'un point de vue logique une proposition et sa contraposée sont équivalentes.
6. Raciste
Ce que La Fontaine aurait pu écrire à d'autres époques ou en d'autres lieux.
7. Juste milieu
Chaque couple d'extrêmes est remplacé par sa moyenne.
8. Confusion
Substitution de quelques mots tirés d'une autre fable de La Fontaine, Le corbeau et le renard.
9. Homéotéleute
Homéotéleute : figure de rhétorique, consistant en une succession de finales semblables à la fin de mots ou de groupes de mots suffisamment proches les uns des autres pour que la répétition soit sensible à l'oreille. (Grand Robert)
10. Prosopopée
Prosopopée : figure par laquelle on fait parler et agir une personne que l'on évoque, un absent, un mort, un animal, une chose personnifiée... (Grand Robert)
11. Anaphore
Anaphore : répétition d'un mot en tête de plusieurs membres de phrase, pour obtenir un effet de renforcement ou de symétrie. (Grand Robert)
12. Zeugmas
Zeugma : construction qui consiste à ne pas énoncer de nouveau, quand l'esprit peut les rétablir aisément, un mot ou un groupe de mots déjà exprimés dans une proposition immédiatement voisine. (Petit Robert)
13. Devant-derrière
Un jeu classique que certains trouvent drôle.
14. Poilu
Un jeu populaire chez les jeunes enfants consiste à faire suivre n'importe quelle expression de « poil à... » suivi d'une partie du corps qui rime avec cette expression.
15. Agricole
Succession de calembours en rapport avec l'élevage.
16. Logo-rallye
Le jeu du logo-rallye consiste à s'imposer un ensemble de mots à faire figurer dans un texte. Ici ce sont les sept noms en « -ou » ayant leur pluriel en « -oux » : bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, pou.
17. Sigles
P.-D.G. = Président-Directeur Général ; S.D.F. = Sans Domicile Fixe ; P.-V. = Procès-Verbal ; T.G.I. = Tribunal de Grande Instance ; O.K. = O.K. ; K.-O. = Knock-Out.
18. Cartier
Les mots sont tirés du vocabulaire des jeux de cartes.
19. Métropolitain
Les mots principaux sont des noms de stations du métro de Paris.
20. Personnalités
Les substantifs sont tous des noms de personnages célèbres.
21. Anglicismes
Les mots signifiants sont tous d'origine anglaise mais figurent dans les dictionnaires français usuels.
22. Hellénismes
Les mots signifiants sont tous d'origine grecque.
23. Féministe
Tous les substantifs sont du genre féminin mais désignent aussi bien des hommes que des femmes.
24. Pluriel en -aux
Les substantifs et adjectifs se terminent en -al et font leur pluriel en -aux.
25. Pluriel irrégulier
Les substantifs font tous leur pluriel autrement que selon la règle générale (ajout d'un S ou X final) : gentilshommes, bons-à-rien, boxes, gentlemen, maffiosi.
26. Pluriel obligatoire
Les substantifs de cette phrase ne s'emploient qu'au pluriel (ou ont un sens différent au singulier).
27. Pluriel ambigu
Il est impossible de déterminer si chacun des mots de cette phrase est au singulier ou au pluriel.
28. Sans verbes
Cette phrase ne contient aucun verbe.
29. Sans noms
Cette phrase ne contient aucun substantif.
30. Sans adjectifs
Cette phrase ne contient aucun adjectif.
31. Sans verbes, sans noms, sans adjectifs
Ce texte ne contient aucun verbe, aucun substantif et aucun adjectif.
32. Nature ambiguë
Dans chacun des six couples nom+adjectif, on ne peut pas savoir quel est le nom et quel est l'adjectif.
33. Formes verbales
Chaque mot est identique à une forme d'un verbe conjugué. Par exemple, le nom « opinions » correspond au verbe « opiner » à la première personne du pluriel de l'imparfait de l'indicatif : nous opinions. Les mots suivants viennent des verbes devoir, graver, jurer, devoir, éminer (se payer en nature, pour un meunier), prévenir, célèbrer, acter, valider, charger, vider, relaxer, compléter, mentir, concerner, braver, typer, démunir, acter, indigner, peiner, prononcer, amender, priser, exécuter. L'idée de cette contrainte est due à Éric Angelini.
34. Noms propres
Tous les mots sont des noms de lieux ou de personnes suffisamment connus pour figurer dans Wikipédia : Frédéric Soyez, joueur de hockey français ; Riche, commune de France ; La Cour, famille danoise d'origine française dont plusieurs membres sont célèbres ; Ne, commune d'Italie ; Dira, commune du Burkina Faso ; Rien, village des Pays-Bas ; François Fauché, chanteur français ; Elle, rivière de France ; Carlos Saura, réalisateur espagnol ; Dire, district d'Éthiopie ; Haro, commune d'Espagne ; Sur, commune de Suisse ; Toi, ville de Niue. L'idée de cette contrainte est due à Éric Angelini.
35. Dilatation
On retrouve la citation d'origine en ne lisant qu'un mot sur deux.
36. Résumé en huit mots
La longueur du texte original est divisée par deux.
37. Résumé en quatre mots
La longueur du texte précédent est divisée par deux.
38. Résumé en deux mots
La longueur du texte précédent est divisée par deux.
39. Résumé en un mot
La longueur du texte précédent est divisée par deux.
40. Eodermdrome de mots
Un eodermdrome est une structure composée de cinq éléments répétés de telle sorte que chaque élément soit accolé une fois à chacun des quatre autres. C'est le cas par exemple des lettres E, O, D, R et M dans le mot « EODERMDROME ». Ici, cette structure est formée par les mots principaux : juge, puissant, misérable, blanc, noir, puissant, blanc, juge, misérable, noir, juge.
41. Mots en double
Chaque paire de lignes a un mot et un seul en commun : « et » pour les lignes 1 et 2, « puissant » pour les lignes 1 et 3, etc. Chaque ligne a aussi un mot en commun avec elle-même, c'est-à-dire qui apparaît deux fois dans la ligne. Cette structure, analogue à celle du poème Shéhérazade, est détaillée dans la page de commentaire de ce poème.
42. Auto-description
Cette phrase est la plus simple qui énumère explicitement tous les mots qui la composent et qui contient dans l'ordre tous les mots de la citation d'origine.
43. Homophonie
Cette phrase est pbonétiquement très proche de la citation d'origine tout en n'ayant presque aucun mot en commun.
44. Communal
Ces noms de communes françaises, lus à haute voix, se prononcent à peu près comme la phrase initiale. Les voici avec leur code postal : 10700 Salon – 51120 Queudes – 37240 Vou – 66400 Céret – 05290 Puy-Saint-Vincent – 28130 Houx – 61290 Malétable – 54720 Laix – 71240 Jugy – 88270 Madecourt – 69390 Vourles – 62340 Andres – 34290 Montblanc – 11240 Hounoux – 30120 Arre.
45. Anglophone
Cette suite de mots anglais, lue à haute voix, se prononce à peu près comme la phrase initiale.
46. Homonymes
En remplaçant chaque mot par un homonyme (parfois approximatif) on obtient la phrase : « Quand on est haut placé ou sans un sou, la cour fait de nous des saints ou des pécheurs ».
47. Contrepèteries
Contrepèterie : interversion des lettres ou des syllabes d'un ensemble de mots spécialement choisis, afin d'en obtenir d'autres dont l'assemblage ait également un sens burlesque ou grivois. (Grand Robert)
48. Charade
Solution de la charade « à tiroirs » :
Mon premier est TEL, car TEL est maître (télémètre).
Mon second est ÉVI, car ÉVI c'est RÉ (éviscérer), RÉ vaut le temps (révoltant), le temps c'est de l'argent, et l'argent ne fait pas le bonheur.
Mon troisième est SION, car jury dit que SION (juridiction).
Mon tout est TÉLÉVISION, qui était autrefois en noir et blanc.
49. Écho
Un vers sur deux est composé de la dernière syllabe du vers précédent. Ce procédé est repris de La blanche Aminte de Victor Hugo.
50. Kyrielle
La dernière syllabe de chaque groupe de trois est la première du groupe suivant, selon le principe du « marabout, bout de ficelle, selle de cheval » : Selon qu'on | considère | des rupins, etc.
51. Bègue
Chaque groupe d'une, deux ou trois syllabes est répété : si tu es situé | au haut, | là, la | cour court | hâtée à tes | pieds. Pis est | si t'es cité | mais t'es métè|que : on con|damne et damne, hé|las, l'ass|assin à Saint-|Maur, mort.
La commune de Saint-Maur, dans l'Indre (France), abrite une importante prison (maison centrale).
52. Holorime
Les deux lignes se prononcent à peu près de la même façon, alors qu'elles n'ont aucun mot en commun.
53. Musical
Cette phrase peut se lire comme une succession de notes de musique : si ré mi la mi do ré ré mi la si mi la la do ré do mi la do la si fa do mi si la la ut ré mi la mi fa si la la ré.
54. Chimique
Cette phrase est composée uniquement de symboles chimiques, soit dans l'ordre alphabétique : Am = américium, As = arsenic, Au = or, B = bore, C = carbone, Ce = cérium, H = hydrogène, He = hélium, Ir = iridium, La = lanthane, N = azote, Na = sodium, Nd = néodyme, Ne = néon, O = oxygène, P = phosphore, Pr = praséodyme, Ra = radium, Re = rhénium, S = soufre, Si = silicium, Ti = titane, U = uranium, V = vanadium.
55. Noms de domaines
En découpant cette phrase en groupes de deux lettres, on reconnaît des codes de pays (norme ISO 3166-1 alpha-2) qui servent aussi de noms de domaines Internet de premier niveau : .si (Slovénie), .je (Jersey), .su (CEI, anciennement Union Soviétique), .is (Islande), .pr (Porto Rico), .in (Inde), .ci (Côte d'Ivoire), .er (Érythrée), .ml (Mali), .al (Albanie), .ca (Canada), .de (Allemagne), .de, .ci, .de, .de, .ne (Niger), .pa (Panama), .sm (Saint-Marin), .ac (Île de l'Ascension), .cu (Cuba), .se (Suède), .re (La Réunion), .tc (Îles Turques et Caïques), .es (Espagne), .tm (Turkménistan), .ar (Argentine), .re, .ma (Maroc), .is, .si, .je, .su, .is, .ba (Bosnie-Herzégovine), .si, .ls (Lesotho), .er, .as (Samoa américaines), .an (Antilles néerlandaises), .sm, .er, .ci.
56. Épelé
En épelant ces lettres à haute voix on peut entendre la phrase suivante : « des cas assez élevés étaient aimés mais l'abaissé décédait au gibet et même étêté ».
57. Phonétique
Cette phrase peut être lue par quelqu'un qui débute dans l'apprentissage du français. Elle ne contient ni digrammes, ni lettres muettes, ni signes diacritiques et chaque lettre se prononce toujours de la même façon.
58. Rectifiés
Tous les mots signifiants ont vu leur graphie modifiée par les rectifications orthographiques de 1990. Avec la graphie traditionnelle la phrase s'écrirait : « Selon que vous serez un maître joaillier ou un va-nu-pieds, interpellé par les prud'hommes vous serez absous avec bonhomie ou on vous décrétera traître sans surseoir. »
59. Ponctuation
Ce texte comprend tous les signes de ponctuations usuels en français : apostrophe, tiret, parenthèses, point d'interrogation, point d'exclamation, barre oblique, tiret, virgule, deux-points, guillemets, crochets, points de suspension, point-virgule, point abréviatif, point.
60. Traits d'union
Chaque mot comporte au moins un trait d'union.
61. Apostrophes
Chaque mot comporte au moins une apostrophe (plus exactement, un mot sur deux comporte une élision).
62. Accentuation
Chaque mot de plus d'une lettre contient un accent aigu et un seul.
63. Double accentuation
Chaque mot de plus d'une lettre contient deux accents aigus.
64. Circonflexe
Chaque mot de plus d'une lettre contient un accent circonflexe.
65. Nasalisations
Toutes les voyelles sont nasalisées : on, an, in, un.
66. Lettres doublées
Chaque mot contient au moins une lettre redoublée.
67. Lettres distinctes
Dans chaque mot les lettres sont toutes différentes.
68. Mots alphabétiques
Dans chaque mot, les lettres sont classées dans l'ordre alphabétique.
69. Mots alphabétiques inverses
Dans chaque mot, les lettres sont classées dans l'ordre alphabétique inverse.
70. Mots palindromes
Chaque mot est un palindrome, c'est-à-dire qu'il se lit de la même façon de gauche à droite et de droite à gauche.
71. Monosyllabes
Chaque mot comporte une seule syllabe.
72. Dissyllabes
Chaque mot comporte deux syllabes.
73. Trissyllabes
Chaque mot comporte trois syllabes.
74. Tétrasyllabes
Chaque mot comporte quatre syllabes.
75. Di- et trigrammes
Chaque mot compte soit deux soit trois lettres.
76. Tétragrammes
Chaque mot compte quatre lettres.
77. Pentagrammes
Chaque mot compte cinq lettres.
78. Hexagrammes
Chaque mot compte six lettres. Remarque : toute ressemblance éventuelle de cette histoire avec un célèbre procès de l'année 2000 ne serait pas nécessairement fortuite.
79. Boules de neige
Dans chaque phrase, le premier mot a une lettre, le deuxième mot deux lettres, et ainsi de suite.
80. Montagnes russes
Chaque mot a une lettre de plus ou de moins que le mot précédent.
81. Transcendant
Le nombre de lettres de chaque mot correspond aux chiffres successifs du nombre π : 3 141592653589793238.
82. Transcendant double
Le nombre de lettres de chaque mot correspond aux chiffres successifs du nombre τ = 2π : 6 28318530717958647692528676. Cette constante est, selon certains, plus fondamentale que π et devrait être utilisée à sa place pour enseigner la géométrie.
83. Engraissement
Il suffit d'enlever quelques lettres à chaque mot pour retrouver la citation d'origine.
84. Avions
Un avion, selon Michelle Grangaud, est une abréviation obtenue en supprimant certaines lettres d'un mot (avion est un avion d'abréviation). Cette phrase est une escadrille d'avions de la phrase originale.
85. Anagrammes
Le texte original est découpé comme suit : [Selon que vous] [serez puissant] [ou misérable] [les jugements de cour] [vous rendront] [blanc ou noir], puis les lettres sont réarrangées à l'intérieur de chaque bloc pour former d'autres mots.
86. Anagramme
L'ensemble des lettres de la phrase a été réarrangé dans un ordre différent.
87. Homovocalisme
La succession des voyelles est la même que dans la citation d'origine (E O U E O U E E...).
88. Homoconsonantisme
La succession des consonnes est la même que dans la citation d'origine (S L N Q V S S R Z...).
89. Séquence vocalique
Les voyelles se succèdent dans l'ordre : A, E, I, O, U, A, E, I, O, U...
90. Sonnet vocalique
Les voyelles se succèdent selon le même schéma que les rimes d'un sonnet classique : AEEA AEEA IIO UOU. Voir aussi les exemples de GEF.
91. Hétérogrammes
Les onze lettres les plus fréquentes en français (ESARTINULOC) sont répétées six fois de suite dans un ordre différent : [la cour est in][sulte noir ca][lice a un sort] [cruel antiso][ciale son tru][c la tu es noir].
92. Pangramme
Toutes les lettres de l'alphabet sont utilisées au moins une fois.
93. Pangramme hétéroconsonantique
Chaque consonne de l'alphabet est utilisée une fois et une seule, et chaque voyelle au moins une fois. La phrase signifie à peu près : « cet ange est fou, il estime que les pauvres sont hors-la-loi ».
94. Panscrabblogramme
Phrase construite en utilisant les 100 lettres d'un jeu de Scrabble français et les deux jokers (remplaçant ici un D et un Y). Voir aussi Pan ! et son commentaire.
95. Alphabétique
Le premier mot commence par un A, le deuxième par un B, le troisième par un C, et ainsi de suite.
96. Initiales
La première lettre de chaque mot est remplacée par une autre, et ces nouvelles initiales sont toutes différentes.
97. Tautogramme en A
Tous les mots commencent par un A.
98. Tautogramme en B
Tous les mots commencent par un B.
99. Tautogramme en C
Tous les mots commencent par un C.
100. Tautogramme en D
Tous les mots commencent par un D.
101. Tautogramme en E
Tous les mots commencent par un E.
102. Tautogramme en F
Tous les mots commencent par un F.
103. Tautogramme en G
Tous les mots commencent par un G.
104. Tautogramme en H
Tous les mots commencent par un H.
105. Tautogramme en I
Tous les mots commencent par un I.
106. Tautogramme en J
Tous les mots commencent par un J.
107. Homéogramme partiel en K
Tous les mots signifiants contiennent un K.
108. Tautogramme en L
Tous les mots commencent par un L.
109. Tautogramme en M
Tous les mots commencent par un M.
110. Tautogramme en N
Tous les mots commencent par un N.
111. Tautogramme en O
Tous les mots commencent par un 0.
112. Tautogramme en P
Tous les mots commencent par un P.
113. Tautogramme en Q
Tous les mots commencent par un Q.
114. Tautogramme en R
Tous les mots commencent par un R.
115. Tautogramme en S
Tous les mots commencent par un S.
116. Tautogramme en T
Tous les mots commencent par un T.
117. Tautogramme en U
Tous les mots commencent par un U.
118. Tautogramme en V
Tous les mots commencent par un V.
119. Homéogramme partiel en W
Tous les substantifs contiennent un W.
120. Homéogramme en X
Tous les mots contiennent un X.
121. Homéogramme en Y
Tous les mots contiennent un Y.
122. Homéogramme en Z
Tous les mots contiennent un Z.
123. Tautotéleute en A
Tous les mots non élidés se terminent par un A.
124. Tautotéleute en E
Tous les mots se terminent par un E.
125. Tautotéleute en N
Tous les mots se terminent par un N.
126. Tautotéleute en R
Tous les mots se terminent par un R.
127. Tautotéleute en S
Tous les mots se terminent par un S.
128. Tautotéleute en T
Tous les mots se terminent par un T.
129. Mots disjoints
Chaque mot n'a aucune lettre en commun avec les mots précédent et suivant.
130. Mots conjoints
Chaque mot a au moins une lettre en commun avec les mots précédent et suivant.
131. Dominos
La dernière lettre d'un mot est la première du mot suivant. Cette contrainte s'appelle aussi « kyrielle littérale ».
132. Lipogramme en E
La lettre E n'est pas utilisée.
133. Lipogramme en S
La lettre S n'est pas utilisée.
134. Monovocalisme en A
La seule voyelle utilisée est le A.
135. Monovocalisme en E
La seule voyelle utilisée est le E.
136. Monovocalisme en I
La seule voyelle utilisée est le I.
137. Monovocalisme en O
La seule voyelle utilisée est le O.
138. Monovocalisme en U
La seule voyelle utilisée est le U.
139. Bivocalisme alterné en A-E
Les voyelles sont alternativement A et E.
140. Bivocalisme alterné en A-I
Les voyelles sont alternativement A et I.
141. Bivocalisme alterné en A-U
Les voyelles sont alternativement A et U.
142. Bivocalisme alterné en E-O
Les voyelles sont alternativement E et O.
143. Bivocalisme alterné en E-U
Les voyelles sont alternativement E et U.
144. Bivocalisme alterné en I-E
Les voyelles sont alternativement I et E.
145. Bivocalisme alterné en I-O
Les voyelles sont alternativement I et O.
146. Bivocalisme alterné en O-A
Les voyelles sont alternativement O et A.
147. Bivocalisme alterné en O-U
Les voyelles sont alternativement O et U.
148. Bivocalisme alterné en U-I
Les voyelles sont alternativement U et I.
149. Panvocalismes
Chacun des mots principaux contient les six voyelles A, E, I, O, U, Y.
150. Voyelles liées
Les voyelles sont toujours groupées par deux ou plus à l'intérieur de chaque mot.
151. Consonnes liées
Les consonnes sont toujours groupées par deux ou plus à l'intérieur de chaque mot.
152. Rigidité de l'okapi
Les voyelles et les consonnes alternent comme les rayures noires et blanches d'un okapi.
153. Okapi double
On rencontre alternativement deux consonnes et deux voyelles.
154. Équilibré
Chaque mot comprend autant de voyelles que de consonnes.
155. Petits poids
Seules les lettres de la première moitié de l'alphabet (A à M), dites de faible poids, sont utilisées.
156. Poids lourds
Seules les lettres de la deuxième moitié de l'alphabet (N à Z), dites de fort poids, sont utilisées.
157. Rangs impairs
Seules les lettres de rang impair dans l'alphabet (ACEGIKMOQSUWY) sont utilisées. Notez qu'il n'est pas possible de faire une phrase uniquement avec les lettres de rang pair car celles-ci ne comprennent aucune voyelle.
158. Main gauche
Lorsqu'on dactylographie cette phrase sur un clavier AZERTY on n'utilise que la main gauche.
159. Main droite
Lorsqu'on dactylographie cette phrase sur un clavier AZERTY on n'utilise que la main droite.
160. Ligne supérieure
Lorsqu'on dactylographie cette phrase sur un clavier AZERTY on n'utilise que la première ligne du clavier, qui comprend les lettres AZERTYUIOP, l'accent circonflexe, le symbole $ et les touches de tabulation et de retour à la ligne. Les espaces sont remplacés par des tabulations et la ponctuation par des retours à la ligne.
161. Alphabet génétique
Les seules lettres utilisées sont les abréviations des bases azotées que l'on trouve dans les nucléotides de l'ADN et de l'ARN : A (adénine), C (cytosine), G (guanine), T (thymine) et U (uracile). Un aga (ou agha) est un dignitaire turc ou persan, un tata est un idiot (en québecois) et Gugga était un roi guerrier indien.
162. Lettres grecques
Ce texte pourrait être écrit en alphabet grec : toutes ses lettres sont graphiquement identiques à des lettres de cet alphabet.
163. Lettres linéaires
Toutes les lettres s'écrivent d'un seul trait d'une extrémité à l'autre, sans boucles ni bifurcations.
164. Prisonnier
Les lettres et signes de ponctuation qui dépassent au-dessus ou au-dessous de la ligne d'écriture sont interdits (bdfghijklpqty',;!? plus les majuscules et les caractères accentués).
165. Fugitif
Seuls les lettres et signes de ponctuation qui dépassent au-dessus ou au-dessous de la ligne d'écriture sont utilisés, plus les voyelles a, e, o, u.
166. Beau présent
Seules les lettres du nom « Jean de La Fontaine » (A D E F I J L N O T) sont utilisées.
167. Acrostiche
En ne prenant que la première lettre de chaque mot, on obtient le nom de l'auteur de la citation d'origine : « La Fontaine ».
168. Mésostiche
En ne prenant que la lettre du milieu de chaque mot, on obtient le début du titre de la fable d'où est tirée la citation d'origine : « Les animaux malades ».
169. Télostiche
En ne prenant que la dernière lettre de chaque mot, on obtient la fin du titre de la fable d'où est tirée la citation d'origine : « de la peste ».
170. Belle absente
Chaque ligne contient toutes les lettres de l'alphabet sauf les lettres « rares » K, W, X, Y, Z et une sixième lettre. Cette lettre absente est le P dans la première ligne, E dans la deuxième, S dans la troisième, T dans la quatrième et E dans la cinquième, ce qui révèle implicitement le nom du mal que La Fontaine ose à peine nommer au début de sa fable : la peste.
171. Palindromes
Dans un palindrome, la suite des lettres est la même quand on la parcourt de gauche à droite ou de droite à gauche. Cette phrase, composée de deux palindromes successifs, m'a été offerte par Jacques Perry-Salkow.
172. Anacyclique
En retournant ce texte pour le lire de la dernière lettre à la première, et en modifiant légèrement la ponctuation et les accents, on obtient la phrase suivante : « Les bons cas (émir snob, super star), on adore les amuser et les épater. Et un rat salace, un animal rosse ? Sévir ! Casser ! En taule ! Un arrêt trop léger serait nier son tort ».
173. Retournement
En retournant ce texte la tête en bas on peut lire, plus ou moins facilement selon la police de caractères utilisée, le dialogue suivant :
— Hommes du monde, on a une bonne somme en banque : on ne nous demande pas un sou
— Nous, nous manquons de moyens : on nous assomme d'amendes, quand on ne nous pend pas
174. Distance de 3
Il y a toujours au moins trois lettres entre deux utilisations successives d'une même lettre. Voir aussi Les trois ours et son commentaire.
175. Distance de 5
Il y a toujours au moins cinq lettres entre deux utilisations successives d'une même lettre. Voir aussi Les trois ours et son commentaire. Macdonwald est un adversaire de Macbeth mentionné dans la pièce de Shakespeare (acte I, scène 2).
176. Isocèle
Toutes les lignes sont composées du même nombre de signes. Voir aussi Sur un pied d'égalité et son commentaire.
177. Sonnet dissyllabique
Ces vers de deux syllabes riment selon le schéma d'un sonnet classique : ABBA ABBA CCD EDE.
178. Haïku
Forme poétique traditionnelle japonaise.
179. Médaille
Une médaille, forme inventée par Annie Hupé, est un haïku dans lequel le premier et le troisième vers se terminent par des mots qui sont des inverses (ou anacycliques) syllabiques, ici « plaidé » et « déplais ».
180. Quatre-san-ku
Le quatre-san-ku, forme inventée par Noël Bernard, est un haïku écrit avec seulement quatre lettres différentes (ici E, R, S, T).
181. Clotilde
Ce quatrain reprend la structure de la première strophe du poème Clotilde de Guillaume Apollinaire : trois vers de 7 syllabes et un de 8, en rimes croisées, où le premier vers réunit deux noms féminins commençant par A. C'est Annie Hupé qui a suggéré de prendre ce poème comme modèle pour en faire une forme fixe, une clotilde.
182. Limerick
Forme poético-humoristique traditionnelle anglaise.
183. Terine
La terine est une forme réduite de la sextine. Elle se compose de trois strophes de trois vers, où les mêmes mots se retrouvent à la rime dans chaque strophe selon la permutation 123 → 312 → 231.
184. Septuor 140
Un septuor 140, forme inventée par Lirina Bloom, se compose de 7 vers dont les nombres de caractères sont les carrés parfaits 1, 4, 9, 16, 25, 36 et 49 (en comptant le retour à la ligne comme un caractère de la ligne suivante). Le nombre total de signes est 140, le maximum autorisé sur Twitter.
185. Sélénet
Un sélénet (nom dû à Robert Rapilly) est un poème qui peut se chanter sur l'air d'Au clair de la lune. Formellement, il se compose de deux quatrains de vers pentasyllabiques selon le schéma de rimes ABAB CDCD où les rimes A et C sont féminines, B et D masculines.
186. Verlan
Verlan : Procédé argotique consistant à inverser les syllabes de certains mots, de certaines locutions. (Grand Robert)
187. Javanais
Javanais : Argot conventionnel consistant à intercaler dans les mots les syllabes « va » ou « av ». (Grand Robert)
188. Loucherbem
Loucherbem : Argot des bouchers, largonji suffixé en « -em ».
Largonji : Forme d'argot où les mots traités ont leur consonne initiale remplacée par un « l » et replacée à la fin du mot. (Grand Robert)
189. Patois
Cette traduction en une pseudo-langue évoquant vaguement un patois occitan a été obtenue par un procédé automatique inventé par Camille Abaclar, qui consiste à remplacer chaque voyelle par la deuxième qui la suit dans l'ordre alphabétique : AEIOU → IOUAE.
190. Scanné
Résultat d'une numérisation de mauvaise qualité suivie d'une tentative de reconnaissance optique de caractères (OCR).
191. Informatique (programmation impérative)
Fragment de programme d'ordinateur, écrit en langage C, qui détermine automatiquement le jugement de la cour.
192. Informatique (programmation fonctionnelle)
Programme d'ordinateur, écrit en langage LISP, qui détermine automatiquement le jugement de la cour.
193. Informatique (programmation logique)
Programme d'ordinateur, écrit en langage Prolog, qui détermine automatiquement le jugement de la cour.
194. Informatique (programmation orientée objet)
Programme d'ordinateur, écrit en langage PHP, qui détermine automatiquement le jugement de la cour.
195. Web
Fragment de code HTML qui fait le travail de la cour en affichant « vous » en blanc ou en noir selon le cas.
196. Français → allemand
Traduction automatique et non retouchée de français en allemand par le logiciel SYSTRAN <http://www.systransoft.com>.
197. Français → allemand → français
Re-traduction du précédent en français par le même logiciel.
198. Français → anglais
Traduction automatique et non retouchée de français en anglais par le logiciel SYSTRAN <http://www.systransoft.com>.
199. Français → anglais → français
Re-traduction du précédent en français par le même logiciel.
200. Français → espagnol
Traduction automatique et non retouchée de français en espagnol par le logiciel SYSTRAN <http://www.systransoft.com>.
201. Français → espagnol → français
Re-traduction du précédent en français par le même logiciel.
202. X+7
Chaque mot est remplacé par celui situé 7 rangs plus loin dans le Petit Robert, édition 1993.
203. S+3, A+3
Chaque substantif ou adjectif est remplacé par le troisième substantif ou adjectif qui le suit dans le Petit Robert, édition 1993.
204. S+1, A+1 à longueur constante
Chaque substantif ou adjectif est remplacé par celui qui le suit dans la première partie (classement alphabétique normal) du Dictionnaire des mots croisés (Larousse, 1986), dans lequel les mots sont groupés suivant leur nombre de lettres.
205. S+1, A+1 inverse à longueur constante
Chaque substantif ou adjectif est remplacé par celui qui le suit dans la deuxième partie (classement alphabétique selon les dernières lettres) du Dictionnaire des mots croisés (Larousse, 1986), dans lequel les mots sont groupés suivant leur nombre de lettres.
206. Définitionnel
Chaque mot significatif est remplacé par sa définition dans le Grand Robert, édition électronique (1994).
207. Liens synonymiques
Chaque mot significatif est remplacé par l'un des synonymes proposés par le Dictionnaire Électronique des Synonymes du CRISCO.
208. Titres
Cette phrase contient dix titres de livres d'Honoré de Balzac : Un Homme d'affaires, Un Début dans la vie, la Bourse, L'Enfant maudit, Illusions perdues, Une Ténébreuse affaire, Les Petits bourgeois, La Paix du ménage, La Vendetta, Pathologie de la vie sociale.
209. Centon
Ce texte est formé de douze vers tirés de chansons de Georges Brassens :
  • Un jour, un seigneur de province : Le Roi boiteux (par. Gustave Nadaud, mus. Georges Brassens).
  • M'avait vendu sa femme : La Fille à cent sous.
  • Sous la forme de macchabées : Hécatombe.
  • Cet acte lui valut le grand cordon : La Légion d'honneur (par. Georges Brassens, mus. Jean Bertola).
  • Car le juge, au moment suprême : Le Gorille.
  • Lui dit : « Je m'en vais mettre fin à votre pénible supplice » : Le Nombril des femmes d'agents.
  • Sache que j'apprécie à sa valeur le geste : Stances à un cambrioleur.
  • Moi qui ne suis pas capitaine : Les Sabots d'Hélène.
  • Au petit jour on m'a réveillé : Le Fantôme.
  • Lorsque les gendarmes m'ont pris : Chanson pour l'Auvergnat.
  • Pour m'envoyer à la Santé : Celui qui a mal tourné.
  • M'auraient collé au mur avec ou sans bandeau. : Entre la rue Didot et la rue de Vanves.
210. Exercice de style
D'après les Exercices de style de Raymond Queneau.
211. Cornélien
D'après le début de la tirade de Don Diègue dans Le Cid de Pierre Corneille, acte I, scène 4.
212. Nervalien
D'après le premier quatrain du sonnet El Desdichado de Gérard de Nerval.

Revenir au texte

© Nicolas Graner – 2001 & 2011

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteur.

Cette page http://graner.net/nicolas/OULIPO/puissance-exp.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 17/12/2014.